Loubianka

Forum actif pour les matelots de la Loubianka
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DES AVENTURES DE PIRATES ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gae-hya



Messages : 11
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 43
Localisation : 3eme cocotier avant la Suisse

MessageSujet: DES AVENTURES DE PIRATES ...   Lun 26 Déc - 9:59

cher(e)s loulou
PROCHAINEMENT ICI DES AVENTURES DES PIRATES Smile study ...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gae-hya



Messages : 11
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 43
Localisation : 3eme cocotier avant la Suisse

MessageSujet: Re: DES AVENTURES DE PIRATES ...   Lun 9 Jan - 22:45

Les chroniques des commères du Seawolf
La une….

ON A REPEINT
LE MAT DU SEAWOLF
Chers Loulous , j'aimerai vous conter L'histoire
(plus que loufoque) du SEAWOLF ,
un équipage ayant sévi sur le jeu dénommé zepirates
certains des membres de cet équipage vous sont familiers mdr...


Oyez oyez brave captain, lieutenant, marin, matelot, mousse, l'action s'est déroulée sur cette barquasse appelée pompeusement vaisseau à voile et baptisée Seawolf .

Tout d’abord les faits et quelques rumeurs obtenues par
Dame De’Source-sur (+connu sous le pseudo : On’madikeu) :

Van et Chinois  avaient décidé de repeindre le mat. Ces 2 là cherchaient visiblement à faire oublier leurs absences aussi nombreuses que répétées à l’appel du large et du captain. Stef était aussi volontaire , allez savoir pourquoi ?

Localisation des personnages (c’est très important pour bien visualiser l’action, vous verrez ça plus loin dans le récit).
Donc Van, Chinois et Stef étaient sur le pont au pied du grand mât avec 1 pot de peinture jaune-olive ; ils entretenaient  une discussion animée à propos du choix de la couleur  et cela avec moult échange d’arguments judicieux et plutôt percutants: pif ! paf ! uppercut, direct, awa-machi-geri et autres coups de jarnac pleuvaient drus.

Au même moment dans le carré des officiers, Maiky et Papoun expliquaient, à Legamin, les subtilités de la belote de comptoir autour d’1 bouteille de skye écossais ; en fait ils cherchaient surtout à le convaincre de payer sa tournée , voire le soulager de sa paie !
A noter que Legamin ne comprenait pas pourquoi il y avait 8As dans ce jeu de carte ?!

Dans sa cabine  Barjette animait une réunion « Tupperware » en collaboration avec Empbreizh ; on recevait ce jour-là Dame2Coeur et Dame-Harpie, respectivement épouse et belle-mère de Maiki

A la cambuse, Tarentula préparait les gateaux  pour l’occasion, en fait elle essayait désespérément  de ne pas les cramer…

A la proue Empcilia et Lamamie discutaient des divers avantages à devenir 1 môman
sur un bateau, tout en jetant de temps à autre un prisonnier aux requins.

Yannbreizh émergeait doucement de sa sieste entamée en mer de Chine alors que l’on croisait maintenant au large du canal de Panama…

Ah j’oubliais : un pinceau traînait négligemment sur le pont…

Vouali vouala   et alors et alors !!??  
 
CHAPITRE 2 : LE VAISSEAU-FANTÔME …

Comme on l’a vu hier, l’équipage vaquait paisiblement à ses occupations …
Détail du rapport de On’madikeu : la météo était pas terrible : Une étrange brume bouchait l’horizon, elle était si épaisse qu’on avait du mal à discerner ses propres orteils…

Soudain, tel un spectre sorti des plus profondes abysses : Un navire, fortement armé et menaçant, fit son apparition par bâbord ou par tribord …à moins que ce soit à la proue ou à la poupe !!!
Les témoignages sur ce point précis divergent quelque peu …
Dame On’madikeu, e-même, n’a pas pu m’apporter de certitudes…

LE PHÉBUS !!!  aaaaaaaarrrrgggghhhh !!!! firent d’une seule et même voix tremblante et chevrotante :  Papoun, Tarentula, Lamamie et Legamin.  
Effectivement comme vous le savez (ou pas ?) : quelques jours plus tôt ,  ces 4-là avaient déserté, avec armes et bagages, sans tambour ni trompette …
En fait :
-Papoun s’était laissé soudoyé par Maiki, qui lui avait promis 1 bouteille de skye par jour ainsi qu’1 salaire de ministre.
-Tarentula l’avait suivi à cause de son ambition de mégalomane ; elle rêvait de devenir une grande pirate riche, célèbre et puissante !!!
et puis surtout elle avait envie d’une cuisine équipée avec plaque à induction ; k’onselediz (cé 1 cousin à On’madikeu ; je reviendrais  sur cette famille nombreuse une autre fois)
-Lamamie avait été attirée par  le confort qu’offrait le Seawolf ; paraîtrait qu’il y a la clim’ un jacuzzi et une douche individuelle dans toutes  les cabines.
-Legamin, cet eternel ado flemmard patenté et boutonneux, s’était dit que comme captain : Maiki serait sûrement plus cool que Papoun et que si on était plus nombreux il aurait beaucoup moins de corvée et davantage de copains pour faire la teuf.
Ils l’avaient donc lâchement abandonner, le laissant ainsi dériver au gré des tsunamis non loin des Philippines !!!
103granges était le seul pirate resté à bord … et même pas !!! Il était en congé et il songeait à changer de vie ayant rencontrer récemment une riche héritière…(affaire à suivre…)

-REU-VEU-NEZ !  REU-VEU-NEZ !  Une voix sépulcrale, sinistre et glaciale semblait sortir des profondeurs de la cale du vaisseau-fantôme…
-Revenez à bord  vils lâcheurs, traîtres, déserteurs !  intima la voix.
-Revenez et je serais magnanime : vous n’aurez que 1000 coups de fouet chacun ! continua la voix ;
sinon ce jour sera celui de votre fin, pauvres mécréants, infâmes manants !!!
Nos 4 lascars n’en menaient pas large….  


Chapitre 3 : BRANLE-BAS DE COMBAT !!!

Maiki, se rappelant subitement qu’il est le boss du rafiot, s’époumone :
Bâtiment ennemi en vue !!! A l’abordage !!! Pas de quartier !!! feu à volonté !!!
les femmes et les enfants d’abord !!! Courage fuyons !!!
Papoun : Hissez la grand’voile !!! Amenez les huniers !!! Chargez les gemmes ; planquez les canons !!!
Heu !!! c’est l’inverse ! enfin z’avez compris !!!  po’d’ma faute si chui dyslexique !!!???  bougonne-t-il en se reversant 1 skye (avec 1 glaçon siouplé).
Maiki dégaine son sabre et effectue une série de moulinets approximatifs au cours desquels il renverse malencontreusement son verre sur la chemise neuve de Papoun.
Celui-ci par dépit vide, cul-sec, le verre de Legamin qui venait d’annoncer une tierce belotée…
Interpellé par tout ce boucan, Yann, qui n’est pas encore entièrement sorti des bras de Morphée, sursaute et trébuche sur le pinceau qui traîne sur le pont, prés du pot de peinture jaune-olive !!!……………. et oups !  il passe par-dessus bord !
Bonnes filles, Empcilia et Lamamie lui jettent un filin assorti d’une bouée-canard rose à ptites fleurs : un homme à la mer !!! hurlent-elles  avec conviction …. Tout en passant le cordage dans une poulie ….
Leptichinois, lui fait l’air de ne rien avoir entendu ; il empoigne le pot de peinture et grimpe au mât…
Stef et Van’, quand à eux, décident qu’il serait judicieux de se mettre en RTT pour la journée et d’un commun accord se dirigent, au pas de course, vers la cambuse de Tarentula…

…Tarentula sort de la cambuse* alertée par la voix mélodieuse et tonitruante de son captain. Elle se dirige, néanmoins, vers la cabine de Barjette en emportant une tarte chaude sur un plateau rond .  
Mais v’la-t-y-pas qu’en croisant Steph’ elle effectue 3 tours dans ses baskets  (cela grâce au déplacement d’air provoqué par ce dernier)!!!  Not’tarentula, quelque peu déséquilibrée, atterrit, la tête la première, contre le large torse velu zé musclé de Van’ ! Elle s’effondre K.O. laissant échapper le plateau et la tarte !!!
Steph’ rattrape in-extremis la tarte d’une magistrale reprise de volley mais tout de même foireuse. SPLOUTCH !!! en fait il la réceptionne entre ses genoux ,
re-SPLOUTCH…
Le plateau, après un double salto, rebondit sur le crane de Van’ et poursuit sa course en roulant tel un cerceau, en direction du carré des officiers…
*Selon une hypothèse avancée par Monsieur Y’parékeu : ( cé le beau-frère de On’madikeu ; j’ai déjà dit que je reviendrais ultérieurement sur cette famille)
Tarentula serait sortie en oubliant d’éteindre le four… Ce point restera cependant un mystère non-élucidé par On’madikeu…

Barjette, Dame2Coeur et Dame-Harpie’  passent alors leurs têtes par le hublot de la cabine avec un air furieusement courroucé ; en effet il semblerait que les invectives, braillements et autres onomatopées du vaisseau-fantôme, de Maiki  et Papoun auraient quelque peu  troublés leur réunion Tupperware !!!

Bizarrement Empbreizh et Legamin ont la même idée au même moment :
Cette idée est bien entendu aussi douteuse que fumeuse, c’est-à-dire une Fausse Bonne Idée nous la nommerons donc : FBI.
Elle se déroule en 2 temps, à savoir :
1/ récupérer le pinceau qui a été projeté  dans une écoutille lorsque Yann’ a chuté dessus .
2/ repeindre les boulets en rouge-tomate, histoire de faire râler Maiki et Papoun pendant le combat en mer .
En arrivant dans la Sainte-Barbe ils se télescopent lourdement et admirent les (2x) 36 chandelles au-dessus de leurs têtes de piaf !!!! Ce qui les fait piquer un fou-rire en se moquant mutuellement de leur méga-bosse sur le front !
En voyant passer le plateau à tarte qui continue son bonhomme de chemin vers le carré des officiers, ils décident d’aller chaparder des gâteaux chez Tarentula … re-FBI….

Note du rapport de Dame On’madikeu : Selon la météo : A cette heure précise, la brume devenait de plus en plus dense dans ce secteur…


CHAPITRE 4 : COMBAT EN MER!!!

BOUM ! BOUM ! BOUM !
LE VAISSEAU-FANTÔME-PHÉBUS  vient de lâcher une bordée par tribord !!!
ou bien par bâbord ??? Tout dépend du point de vue où l’on se situe
selon Dame On’madikeu .
Fiououou .plouf !!!  
Ca c’est les canons du Seawolf qui répliquent par une salve de coups foireux genre tomate …
Résultat du 1er échange :  
80 pt de structure en moins,
le Seawolf n’a plus de mât de misaine,
la grand’voile ressemble  à une passoire,
Mais le pire c’est la grosse voie d’eau dans la cale où l’on conserve soigneusement rangés pêle-mêle : la pâte à pizza, le skye et le pinard, ainsi que le reblochon, la saucisse de Morteau, le gigot d’agneau, etc  Bref la bouffe quoi!!!      

Ho hisse !  ho hisse !  Après avoir passer le filin dans une poulie accroché au mât, Empci et Lamamie essayent toujours de remonter Yann.
Mais hélas elles ne font pas le poids (au sens littéral du terme, et ce malgré la surcharge pondérale de Lamamie due à son état de future-môman)  les voilà donc hissées par la poulie en haut du mât suspendues à leur filin ! De son côté, Yann tente de se faire le plus léger possible tout en claquant des dents en écho aux mâchoires des requins sur ses talons !  Il s’en suit une sorte de va-et-vient vertical entre elles et Yann : Une fois c’est les filles qui montent, et Yann qui descend faire coucou aux requins ! Et ensuite c’est l’inverse : yann remonte et les filles s’étalent sur le pont !!!
Ceci plusieurs fois de suite … d’après le rapport de Dame On’madikeu : le nombre
de va-et-vient reste indéterminé, cependant il dura pratiquement tout le temps du combat en mer…

Boum ! Boum ! Boum !
Seconde salve du vaisseau-fantôme-Phébus :
Encore 80 pt de structure perdus par le Seawolf !!!  snif snif snif  pas de commentaire !!!
Un détail : la brume ambiante s’épaissit encore…
Au bout de 5 minutes et 59 secondes : Fiououou  plouf !!! c’est une nouvelle série de tomates  tirée par Papoun…
-BOUDIOU DE BOUDIOU !!! jure-t-il en sifflant un coup de la bouteille de skye qu’il a emporté avec lui.  Maiki , vite ! sors une carte-bonus sinon on est bon pour un bain de pied !!!
-Attends j’vé leur envoyer un coup de mon arme secrète ! et passes-moi la bouteille Papoun ! ce-disant il se dirige à grands pas vers sa cabine…

MAIKI !! PAPOUN !! Dites les z’homs :
Est-ce que c’est pas bientôt fini tout ce raffut ???
C’étaient là les douces voix combinées de leurs invitées qui exprimaient leur mécontentement par le hublot de la cabine de Barjette :

Dame2coeur: Maiki , je t’ai déjà demandé de mettre tes chaussons pour courir dans les coursives ! non mais c’est vrai quoi ! Et penses à ta tension ! et tes bottes ferrées ça abîme le parquet en plus !
Dame2Coeur et Dame-Harpie’ : Papoun, cessez de faire l’enfant avec ces boulets !
Vous allez encore salir votre chemise toute neuve !
Maiki vous vous rendez compte du potin que vous faites!?
et puis nous on s’entend plus blablater ! Et les voisins ?! hein qu’est-ce qui vont dire les voisins ? hein ?!
Maiki : les chaussons, les chaussons !!  ppfff !  on s’casse la gueule avec ! Ma tension ?! c’est bien l’moment tiens !
Papoun : les voisins ? quels voisins !? les mouettes peut-être !?

Laissons là pour l’instant ces 4  protagonistes à leur futile joute verbale mais néanmoins passionnante…
Pendant ce temps-là Chinois est enfin arrivé en haut du mât avec son pot de peinture jaune-olive. Il se rend compte alors qu’il n’a pas de pinceau. Mais en bon asiatique, (made in Taïwan pur jus), il est pragmatique . Il décide d’utiliser le bout de sa natte en guise de pinceau.
Le voilà donc à pied d’œuvre ; si l’on peut dire ça d’un type repeignant un mât à 30 mètres d’altitude sur un navire en pleine bataille navale par temps de brouillard!!! …

BOUM ! BOUM ! BOUM !
3EME SALVE DU VAISSEAU-FANTÔME-PHÉBUS :
De nouveau 80 pt dans l’os pour le Seawolf
La brume, quand à elle, épaissit toujours et encore.

Arrivé dans sa cabine Maiki essaie de se rappeler la combinaison du coffre où il range ses armes secrètes ;
Boudiou de boudiou !!! c’est pourtant bien la date de naissance  de la p'tite dernière ?!! à moins que ce soit le n° de sécu ! ou celui de la plaque de la bagnole ?!  Oh m**de alors !!!
Maiki par le hublot de sa cabine : Papoun qu’est-ce que t’attends ?
Envois leur une bordée !
Papoun enlevant sa chemise neuve : Ah ouai !? et avec quoi ?!
Sacré boudiou ! Quel est le bougre d’enfant de sagouin qu’a pas rechargé le bateau ?!
Et le pont ?! hein le pont !! qui c’est k’a pas nettoyé  le pont c’matin ???
Si j’attrape les 2 corniauds qui étaient de corvée aujourd’hui, ça va chauffer pour leur matricule !!!
De rage Papoun jette alors sa chemise, couverte de poudre noire et tachée de skye mais néanmoins neuve, sur le pont.

Entre-temps Steph’ et Van’ ont pénétré dans la cambuse .
Nos 2 tire-au-flanc se jettent sur les 12 tartes qu’avait préparé Tarentula !
Steph’ et Van’ de concert : Et une aux pommes pour toi  et une aux prunes pour moi !!!
C’est un véritable gueuleton ! la méga-bouffe du siècle!
Note de On’madikeu : en clair il s’agit là de goinfrerie à l’état pur !!!
Ils en sont à leur 4eme ou 5eme tarte chacun quand Empbreizh et Legamin font irruption !
Les 2p’tits : Eh ! nous aussi on veut des gâteaux !
Steph’ et Van’ : Pas question ! on était là  les 1ers ! barrez-vous les mioches !
Steph’ balance alors une louche en direction des 2 p’tits qui esquivent en lui tirant la langue !
Les 2p’tits : Loupé ! nananère …
Van’ : tenez, en v’la des gâteaux ! et il leur jette dessus un restant de pâte à tarte qui traînait sur la table…
Les 2p’tits : RE-loupé !  re-nananère ! en lui faisant une grimace…
S’en suit une mêlée indescriptible entre nos 4 lascars avec moult projection d’instruments de cuisine et de denrées diverses et variées …

Le plateau rond de Tarentula roule toujours vers le carré des officiers en empruntant la coursive bâbord, à moins que ce ne soit tribord…
Barjette laisse Dame2Coeur et Dame-Harpie s’épancher sur les petits défauts des hommes en général et de Maiki et de son drôle de copain Papoun ; elle décide d’aller chercher des rafraîchissements au carré des officiers ; histoire de fêter dignement les Tupperwares tout neufs de ces dames.

A 4 minutes et 58 secondes : Papoun tente désespérément une réparation de fortune avec son couteau-suisse, une manche de sa chemise neuve ( si, si ! il l’a acheté la veille) et un bouchon de champagne.
Extrait du compte- rendu du C.E.M. établi par On’madikeu :
A 11 heures 19 minutes et 57 secondes : Réparation pour le Seawolf : 20pt

Boum ! Boum ! Boum !
4eme salve du vaisseau-fantôme-Phébus :
Hop-là !  RE 80 pt de structure en moins  pour le Seawolf, aïe ! aïe ! aïe !
Et devinez quoi ?! la brume était toujours aussi épaisse.

A cet instant précis, un espadon saute et se coince à la hauteur de ses nageoires dans la bouée-canard rose à p'tites fleurs sur laquelle Yann est toujours juché ! Emportés par l’élan de l’espadon, les voilà tout les 2 : Yann à cheval sur le poiscaille, entrain de s’envoler vers le poste de vigie en haut du grand mât que Chinois s'applique à repeindre consciencieusement  …

Abandonnant l’idée de faucher des gâteaux, Empbreizh et Legamin effectuent un repli stratégique vers le carré des officiers. En y arrivant ils avisent les clopes et le skye laissés sur place par Maiki et Papoun. Une nouvelle FBI germe immédiatement dans la tête des 2 chenapans….On se doute de laquelle il s’agit …
Ayant fini toutes les tartes, Steph’ et Van’ se disent que c’est l’heure idéale pour se faire bronzer sur la dunette-arrière du bateau et d’aller taquiner le goujon…
Tarentula émerge de son K.O. et en voyant l’état de la cambuse elle se croit victime d’hallucinations. Elle prend alors la coursive bâbord ou tribord (peu importe) pour rejoindre l’infirmerie…

-Chinois ! Descends de là Chinois ! Viens avec moi chercher des boulets neufs  ! s’égosille Papoun.
Chinois, impassible et zen, avec son fort accent nasillard :
-Désolé, ô hono’l’able Papoun ! mais le captain m’a confié une mission : je dois finir de peind’l’e le mât avant midi ! un ord’l’e c’est un ord’l’e !
Et il poursuit son ouvrage tout en sifflant un air à la mode de son pays natal :  « ma tonkiki, ma tonkinoise… »

Barjette arrive au carré des officiers et ramasse le plateau qui vient de finir sa course à ses pieds.
Héhé ! y tombe bien celui-là ! se dit-elle ; vé m’en servir pour emporter les verres…

Ca y éééééééééééééé  !!!!!  C’est Maiki qui vient enfin de retrouver la combinaison du coffre et en sort ses mystérieuses armes secrètes !
Note de On’madikeu : le code pour ouvrir le coffre correspond au résultat de l’équation suivante :
la vitesse record du TGV en marche arrière est égale à : les mensurations de Engela divisées par la taille de Hollande mise en facteur avec l’âge du captain le tout au carré.
Simple n’est-ce-pas ?! Mais ceci est un secret. Chuuuuuuuuuuuuuuttttttttt !!!


BADABOUM !
Une formidable déflagration  retentit et une épaisse fumée noire se dégage aussitôt de l’endroit où se situait précédemment la cambuse !!!
Le four que Tarentula aurait oublié d’éteindre (mais cela reste à prouver) vient d’exploser…
Du coup de nombreux accessoires de cuisine s’envolent  dans toutes les directions !  
Une lame circulaire du robot-mixeur de Tarentula, fend l’air et la brume (très épaisse, je sais plus si je vous l’ai déjà signalée) . Elle sectionne le filin auquel sont toujours suspendues Empcilia et Lamamie. Nos 2 z’héroïnes s’affalent lamentablement sur le pont !
Note de On’madikeu : Suite à ces nombreuses chutes à répétions, Empcilia et Lamamie ont utilisé un douillet coussin, en plume d’oie, pour s’asseoir sur leurs  séants pendant prés d’une semaine.

Cependant Maiki, qui a enfilé ses chaussons (sans doute pour faire plaisir à Mam’maiki) se précipite sur  l’échelle de coupée ! Mais aïe aïe aïe ! il glisse sur les marches cirées et laisse échapper une de ses armes secrètes déjà amorcées…

6 minutes ! 00 secondes :  le délai imparti vient de s’écouler !
Avec toutes ces péripéties :  on a passé un tour ! snif snif snif
le Seawolf tombe à 1pt de structure ….One point ! (in english please)

Barjette vient de surprendre Empbreizh et Legamin entrain de crapoter les clops de Maiki et Papoun. Elle leur fait part de sa désapprobation en envoyant valser le plateau* par le hublot du carré des officiers (* c’est celui de Tarentula qui roulait ; je vous en ai déjà parlé, il me semble !)  .
Barjette : Espèce de sales gosses z’allez voir un peu !!! ce-disant elle sort sa hallebarde et engage un âpre duel avec nos 2 p’tits chenapans.
Note de On’madikeu : score du duel : Barjette gagne 398 combats d’épées et 700 xp ; Empbreizh et Legamin gagnent respectivement 1 combat et 5xp mais ils perdent 149 pt de vie chacun.
C’est alors qu’un morceau de la plaque à induction, projeté par l’explosion de la cambuse, fracasse le crane de l’espadon qui s’était planté, telle une gigantesque fléchette, dans la vigie. Yann est toujours à califourchon sur le dos du poiscaille !
Quand à Tarentula : également projetée en l’air par la déflagration, elle se raccroche du bout des ongles à la queue de l’espadon in-extremis  !!!

Bloing ! le plateau (encore lui !) vient d’atterrir sur la tête de Papoun !….

PPPPFFFFFIOUOUOUOUOUOUOU !!! le perroquet empaillé car c’est CA !
Oui c’est bien CA : la fameuse arme secrète de Maiki !  Celui-là même qu’il a laissé échapper lors de sa chute, monte en zig-zag vers le ciel et soudain se dirige droit vers le vaisseau-fantôme-Phébus !!!!
Extrait du rapport de On’madikeu : le dit-perroquet empaillé est en fait une fusée télécommandée à tête-chercheuse camouflée généralement dans une imitation de  volatile, type Ara ou Cacatoès. L’usage de cette arme est formellement  prohibée par L’ONU, la convention de Genève et les modérateurs-dégonflés de zepirates (bande de pétochards va !) .
Le brevet a été déposé par le captain Maikikidi au Centre des Inventions Alambiquées (CIA) de Port-Salut, bah !  pas de quoi en faire un fromage !

Sur la dunette-arrière : Steph’ et Van’ ont laissé tomber la bronzette sans doute à cause de la brume ambiante et se consacrent à leur partie de pêche …
SLATCH !!!  le perroquet-fusée de Maiki brise net le mât du vaisseau-fantôme-Phébus et va se planter dans la coque ! …
Sur le pont : Sacré boudiou ! d’où y sort ce truc-là ? ronchonne Papoun tout en balançant le plateau (toujours le même bien sur !) dans la brume …

Le mât brisé, le vaisseau-fantôme-Phébus voit sa structure divisée par deux !  HOURRA !
CRAC !!! et BOUM !!!
L’espadon vient de se fracasser sur le pont après avoir démantibuler la vigie. Heureusement il a amorti la chute de Yann et Tarentula qui rebondissent sur son ventre. Ouf !
Maiki et Papoun rigolent et se congratulent en observant les dégâts causés au mât par le perroquet-fusée :
Papoun : Génial ton engin ! j’veux l’même pour noël !
Maiki : t’as vu ! t’as vu ! et attends ! attends ! cé po fini !
En effet : le vaisseau-fantôme-Phébus tombe en poussière !!! Il sombre rapidement en créant une énorme vague, genre tsunami, qui part fort opportunément à l’opposé du Seawolf mais en direction de l’Indonésie…

Extrait du rapport de Dame On’madikeu :
les perroquets-fuséees sont remplis de termites, punaises et autres petites bestioles qui adorent ronger le bois !
Il semblerait que la coque vermoulue du vaisseau-fantôme-Phébus n’ait pas résisté plus de 3 secondes à ce traitement !!!
Le navire-pirate Seawolf a envoyé par le fond le ci-devant vaisseau-fantôme baptisé Phébus à 11 heures 43 minutes et 59 secondes ; il a été englouti par les flots corps et bien, par temps d’épaisse et forte brume au large du canal de Panama…

Maiki et Papoun : Victoire ! On a gagné ! Hourra pour le Seawolf !!!


Epilogue :
Chinois arrivant en bas du mât : Mission accomplie ! ô véné’l’able captain ! j’ai fini de peind’l’e le mât ! Et nonchalamment  il s’en va vers sa cabine en  essuyant soigneusement sa natte avec la chemise (toujours neuve) de Papoun qu’il a ramassé par-terre sur le pont .
C’est là que la brume se dissipe instantanément comme par magie ! Le plateau (vous voyez duquel je parle ?) termine sa course en revenant tel un boomerang que Papoun rattrape au vol.
Depuis le hublot du carré des officiers : on entend soudain les voix de Barjette, Empbreizh et Legamin : Terre ! terre ! une île en vue ! DROIT DEVANT !!!
Tarentula : Oh mais c’est mon plateau !? merci Papoun, j’m’demandais où il était passé ! J’y tiens beaucoup c’est celui que tu m’as offert pour mes 18 printemps, tu te rappelles…






Restant à la fois perplexes et interloqués, Maiki et Papoun se regardent car ils viennent tous deux de lire l’inscription sur le fameux plateau :
«  Tel le discobole, ce plateau-là
dans la brume, tu lanceras
et ainsi droit devant  jaillira
l’île, et son trésor apparaîtra».
Aussitôt Maiki et Papoun regardent à la longue-vue en direction de l’île, l’air subitement intéressé et avide…
Note du rapport de On’madikeu : Pour fêter la victoire : ce soir-là il y eut un barbecue d’espadon sur la plage ; ripailles et rires se prolongèrent jusqu’à une heure fort avancée…
Quelques jours plus tard, après le passage du tsunami sur une plage d’Indonésie, un enfant jouait avec un pinceau et un rondin de bois qui dérivaient au milieu d’autres épaves.
-Touches pas à ça  pti c*n ! le sermonne son père.
L’enfant, d’un ton péremptoire : quand je serais grand je serais un peintre ! ou un pirate ! ou peut-être les 2 à la fois …

THE END (pour le moment….)
Toute ressemblance ou similitude avec des personnages existant et jouant
sur un certain site internet serait absolument volontaire et préméditée .


-Prochainement une nouvelle chronique de la Commère du Seawolf…
En effet il semblerait que… Mais chut ! ceci est une autre histoire !!!
Et pour finir :
Un grand MERCI à Maiki et Papoun, pour leur sens de l’humour inné dont nous nous sommes largement inspirées  pendant leurs délires interminables au cours de nos anciens CEM,.

Persistent et signent : Tarentula et Lamamie alias les commères du Seawolf  …
qui espèrent vous avoir fait passer un bon moment et éventuellement bien rigoler !

Avec le soutien et l’aimable participation de Dame On’madikeu  (alias Gaé-Hya).



Ce texte  est protégé par un Copyright déposé en  janvier 2009 avec l'aimable autorisation de Sissy et Marmouset de zepirates.com  …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
gae-hya



Messages : 11
Date d'inscription : 26/12/2016
Age : 43
Localisation : 3eme cocotier avant la Suisse

MessageSujet: Re: DES AVENTURES DE PIRATES ...   Ven 13 Jan - 18:30

Les chroniques des  commères du Seawolf
La deux….

[center]MAIS OU EST DONC PASSE FI-FI  ?
Chapitre 1 : Sur la plage …

Ce jour-là sur la plage de l’île, Empci et Tarentula disputaient la finale du tournoi de
beach-volley contre Stef et Van
On en était à la balle de match ; autant dire que le stress, l’excitation et la nervosité des
2 équipes étaient à son comble !
En effet l’extrême tension des joueurs se justifiait par l’importance de l’enjeu !
La récompense du vainqueur n’était ni plus ni moins qu’une exonération de corvées !
Pensez donc ! 1 mois de dispense :
-de tour de vaisselle (on est quand même 12 à table dans cet équipage),
-de sortir les poubelles (et d’abord les sortir où ? hein j’vous demande un peu ?! on est sur un bateau j’vous le rappelle!)
-et enfin et surtout du nettoyage du pont, même si ce dernier est toujours en aussi piteux état suite au dernier combat en mer*.

Yann et Chinois, eux, n’avaient pas dépassé les éliminatoires du dit-tournoi. Pour se consoler (ou pour noyer l’affaire ?) nos 2 gaillards s’étaient lancés dans la construction d’un alambic ! Ils comptaient distiller la canne à sucre qui poussait comme du chien-dent sur l’île.
Chinois ayant démontré ses exceptionnels talents de bricoleur lors du dernier combat en mer* ; il disposait donc de l’entière confiance de Maikikidi sur ce coup-là et il avait également le soutien moral (ou plutôt très intéressé) de Papoun.

Empbreizh et Legamin, armés d’un seau et d’un filet à papillon, cherchaient des coquillages sur les brisants. Nos 2 farfadets s’amusaient, bien sur, la plupart du temps à se bombarder avec le produit de leur pêche !
Tout en soignant leur bronzage, Lamamie aidée par Barjette, tentait d’initier quelques rudiments de langage à Fi-fi, son  perroquet.
Il est vrai que celui-ci avait la particularité assez étrange et peu commune pour ce genre
de volatile d’être peu loquace voir un brin (un gros brin !) taciturne !

Maiki  et Papoun étaient partis, dés l’aube, explorer la plage ; ils avaient emporté avec eux
un certain plateau et sa sibylline inscription*…
Tout en marchant, ils tournaient et retournaient le plateau, lisant et relisant le texte en
y cherchant un sens caché ou un éventuel indice…
Maiki : Boudiou d’boudiou ! doit bien y avoir une astuce ! un repère quelque part !
Papoun : Ouais ! mais lequel ? en attendant on a rien trouvé… et on a même plus de skye !
A noter qu’une tortue de mer, attirée par leurs éclats de voix, observait placidement nos
2 explorateurs…
Extrait du rapport du Sieur On’madikeu De-Sourcessur : …Effectivement l’inscription sur le plateau de Tarentula faisait allusion à un trésor sur l’île. Un trésor ! Il n’en fallait pas plus à nos deux  z’héros pour partir à sa recherche…
Mais revenons au match de beach-volley…  

*Voire la précédente chronique : «On a repeint le mât du Seawolf » ;
Hein !? quoi ?! qu’ouïs-je ??? qu’entends-je !!! comment ça vous l’avez pas lu???

Chapitre 2 :
Une tortue, un perroquet, un ballon-noix de coco, du bambou etc.…
(non, non ! ce n’est pas ma  liste de courses…)

Au service, Empci expédie la noix de coco faisant office de ballon, au ras du filet.
Steph’ se précipite et tente le super-méga smash…
Maiki et Papoun, reviennent de leur infructueuse ballade ; ils s’arrêtent prés de l’alambic toujours en compagnie d’une tortue de mer de taille respectable mais un peu présomptueuse car elle tentait de soutenir leur rythme de marche…
Barjette et Lamamie sont en extase !
En effet elles connaissent leur 1er succès avec leurs perroquets :
celui de Lamamie prononce enfin, après moult tentatives, l’onomatopée : « co-co ! ».

A cet instant Empbreizh marche sur un crabe ! ouïeyouyououïe ! déséquilibrée par le crustacé agrippé à son petit orteil gauche, elle attrape la tête de Legamin dans son filet à papillon !!
Et vlan ! les voilà tous les 2 le cul par-terre ! Dans sa chute Legamin laisse échapper le seau qui est emporté par une subite rafale de vent vers le terrain de beach-volley…

Yann et Chinois sortent de la jungle avec des perches en bambou et leur récolte de plants de canne à sucre destinés à leur alambic…
Le seau virevolte dans les airs et passe au ras des moustaches de Papoun et Maiki…
Maiki avec un air narquois : tiens ! vla qu’il pleut des seaux !!!héhéhé !
Papoun : -attention au s…. !!!
Il n’a pas le temps de finir sa phrase que le seau  va « coiffer »  Tarentula, au moment où elle tentait un amorti suite au smash de Steph!!!
Le ballon part en bougie vers le ciel. Tarentula aveuglée par le seau enfoncé jusqu’au cou, se vautre dans le poteau qu’elle fait tomber ! Elle entraîne dans sa chute Steph’ et Van’ et ils  se retrouvent tous les 3 empêtrés dans le filet !!!
Le ballon retombe, tel un obus, entre Barjette et Lamamie dont le perroquet s’envole, vert de trouille*, en jacassant : co-co!!!
(*pour un ara, ça change pas grand chose à sa couleur ! si ce n’est le bec peut-être…)
Le ballon-obus rebondit et repart de plus belle, emporté par la brise vers Yann’ et Chinois!
Ce dernier lâche alors un juron dans sa langue natale* . D’un magistral coup de bambou qu’il utilise telle une batte de base-ball il shoote et envoie le ballon droit sur la tortue…
(* désolée je ne connais pas un traître mot de mandarin !)

Suivie par Barjette, Lamamie court après son perroquet (en fait elle trottine, je rappelle qu’elle est toujours en convoi exceptionnel ; heu ! enceinte veux-je dire !)
Lamamie : Fi-fi , Fi-fi  ! reviens Fi-fi  !
Yann, Maiki et Papoun ont juste le temps de plonger au sol, derrière la tortue pour éviter le ballon-obus !
Le ballon-noix de coco éclate en miette sur la carapace de la tortue ! …

… Empci qui tentait  de le récupérer, effectue un saut de l’ange par-dessus la tortue et retombe sur le sable après avoir renvoyer de la tête le plus gros morceau du ballon qui finit son périple dans le camp des garçons!

Papoun et Maiki, en se relevant :
Maiki : t’as…t’as vu la tortue…sa carapace…
Papoun : oui… regardes y a un …
Empci : YAHOU !  Tarentula on a gagné !!!
Tarentula qui vient de retirer sa frimousse du seau :  YOUPI!
Nos 2 donzelles entament alors une ola (style danse de sioux) : on a gagné !!! Ohé, Ohé, Ohééééééééééé !.
Steph et Van’ émergeant du filet : nan ! nan ! nan !!!  y a faute là ! d’abord…
Note de On’madikeu : les 4 protagonistes engagèrent une âpre et vive discussion pour déterminer qui avait gagné le match…

Yann et Chinois s’activent à la mise en route de leur alambic. Ce soir on allait pouvoir déguster ce qu’ils avaient déjà baptisé l’ « élixir divin, pouss’ô’crim’ » ; un nom fort pompeux pour l’infâme tord-boyaux que l’on imagine !
Maiki : Le voilà enfin notre indice ! mais boudiou d’boudiou ! c’est quoi ce charabia ?!
Papoun : Ouais, c’est clair comme du jus de boudin ces alexandrins !!!
Perplexes, ils tentent de déchiffrer les vers gravés sur la carapace de la tortue :

De la cime du chaudron des enfers du levant
L’innombrable horde d’archers tu repousseras,
Puis droit  vers le septentrion cheminant,
hardiment la vouivre du lac tu terrasseras.
Sa corne de fer, à l’elfe du midi l’offrant,
Par la douce harmonie de sa lyre t’éclaireras,
Au ponant, fils de Quetzal enfin retrouvant,
Moult rivières turquoises et onyx  tu glaneras.

Et alors….et alors ?!  La suite au prochain chapitre…

PS : message de On’madikeu pour les agents de la « Impossible Mission Force » infiltrés à bord du Seawolf :

Votre mission, si vous l’acceptez, sera de décoder l’énigme sur la carapace de la tortue.

Attention : Si vous-même ou l’un de vos acolytes étiez surpris entrain de dérober le manuscrit intégral du récit*, le Gouvernement d’Incapables du Gros Neuneu
(GIGN de F Hollande) nierait avoir eu connaissance de vos agissements.  
Bonne chance à vous !  Ce message s’autodétruira dans les 5 millénaires…

(*il est enfermé à triple tour dans le tiroir de gauche du bureau des  commères du Seawolf, k’onselediz’…)


Chapitre 3 :
Et YOHOO !!! un pouss’ô’crim’, à la tienne, à la mienne etc.

Ce soir-là autour du barbecue d’espadon* :
(*ça fait quand même 15 jours qu’on s’en goinfre sans en voir la fin.
matin, midi et soir du poiscaille ! on commence à saturer d’ailleurs…)

Lamamie a un peu le cœur gros car Fi-fi  n’est toujours pas rentré !
Barjette : t’en fais pô ! chui sur que demain matin il reviendra, il a sûrement trouvé
un méga tas de baies par-là…
Lamamie : Oh oui t’as raison ! Ou alors un super-méga paquet de grainobyles !
C’est un gros gourmand mon Fi-fi …
Empbreizh et Legamin ronflent déjà dans leurs hamacs en rêvant sans doute
à leur prochaine FBI*. (*Voire la précédente chronique : «On a repeint le mât du Seawolf » ; le prochain qui m’dit qu’il l’a pas lu ! Je le mets à l’amende de 20 gemmes chez Matiax !!!)

Le tord-boyaux de Yann et Chinois coule à flot dans les calebasses.
Maiki et Papoun n’en finissent plus de porter des toasts :
-Au Seawolf : la plus rapide des goélettes ! et à son valeureux équipage : on est les plus forts !
-A son grand captain : le plus sympa ! et à l’île et à son trésor : on l’trouvera !

Nos 4 volleyeurs n’ont pas réussi à se mettre d’accord sur l’issue du match.
En pirates dignes de ce nom ils ne leur restent qu’une seule solution : le duel de taverne !
Note de On’madikeu :
Coutume répandue dans la piraterie pour régler une querelle à l’amiable : Nos 4 lascars boivent, cul sec, chacun leur tour un verre de pouss’ô’crim’ jusqu’à qu’il n’en reste qu’un et un seul plus ou moins éveillé et capable de boire encore…

Yann à la guitare joue un bœuf , Chinois l’accompagne avec le chaudron de l’alambic en guise de batterie improvisée.
Yann : tu connais ça ?  C’est un vieux tube !!!
Chinois : oui bien sur ! ça vient du pays du soleil levant…
Maiki se lève d’un bond et fonce droit sur Chinois : Répètes ! répètes c’que
tu viens dire !?
Chinois, interloqué : heu le…le pays du soleil levant … c’est ainsi qu’on appelle
les îles à l’Est de mon pays, captain.
Maiki : Mais bon sang mais c’est bien sur ! le levant c’est ça ! c’est  l’EST !
Papoun, qui observe pensivement la « batterie » de Chinois : Ouais ! et à l’Est de l’île, il y a un volcan : le chaudron des enfers !!!…..

Papoun et Maiki : hourra !!! on Va trouvé !!! à nous le trésor !!!

Boum ! patatras ! Au même moment nos 4 duellistes (précédemment volleyeurs et accessoirement pirates) s’effondrent simultanément sur la table ! ivres-morts !  
sans commentaire…
Le lendemain matin…  


Chapitre 4 :
Des bananes, un parasol, 2 paires de bretelles, …
(hé non, c’est toujours pas une liste de courses)

Le lendemain matin :
Nos 4 pirates-volleyeurs s’étaient fait porter pâles et absents pour les motifs suivants :
-officiellement : Migraine subite et persistante avec moult vertiges et nausées,
-métaphoriquement : casquette de plomb entraînant une crise aiguë de cheveux
qui poussent à l’intérieur !
-et enfin en clair : gueule de bois carabinée !

Papoun avait sanglé le plateau* dans son dos, il remplissait son éternelle topette de
tord-boyaux pendant que Barjette et Lamamie lui demandaient pour la N'ième fois si
son légendaire et infaillible pifomètre lui confirmait que Fi-fi, le perroquet, était bien
parti vers l’Est…(*vous voyez duquel je parle…)
Yann et Chinois finissaient de boucler leurs sacs, remplis de poiscaille
(encore de l’espadon ! grmbll) et de noix de coco…
Maiki recopiait consciencieusement le texte de l’énigme au dos du futur brevet
de sa nouvelle arme secrète. (peut-être que not’captain a été un fidèle lecteur de l’almanach des castors-juniors ou un fan de Géotrouv-tou et Mac Giver dans sa jeunesse).

Et les voilà partis en direction du volcan, Chinois s’est confectionné une flûte avec
un bambou ;Yann et lui improvisent un chant de marche bien connu :
1km à pied ça use ça use…
A noter que Maiki portait négligemment sur l’épaule un parasol de taille imposante…
Empbreizh et Legamin, au fur et à mesure, cueillaient des bananes dont  ils remplissaient
leur seau…
Quelques (longues) heures plus tard notre joyeuse troupe arrive enfin au pied du volcan
qui fume légèrement et laisse une mince coulée de lave descendre le long de la pente.
-Nous y voilà enfin ! dit Maiki
-Oui mais j’vois pas de hordes dans le coin, tant mieux ! ajoute Papoun en louchant
sur le texte.
Barjette : Regardes Lamamie là-haut ! c’est lui, c’est Fi-fi  …
En effet un perroquet décrivait des ellipses autour du sommet.
Yann et Chinois s’envoient un coup de pouss’ô’crim, histoire de se requinquer avant l’escalade…
Soudain on entend les voix criardes et aiguës de Empbreizh et Legamin :
-Lâches-ça sale macaque !!! hurle Legamin .
- Espèce de caricature d’humanoïde ! touches pas à nos bananes sinon ! renchérit Empbreizh...
Un singe, armé d’une arbalète en bandoulière, tente de dérober le seau de bananes auquel se cramponnent les 2 ptits !……
…..PAF ! Yann balance une noix de coco sur le museau du singe!  Surpris et à moitié assommé le primate se replie vers la jungle, poursuivi par les 2ptits,Yann et Chinois…
Barjette et Lamamie ont entamé l’ascension en faisant des grands signes à Fi-fi .
Ce dernier semble les ignorer et enchaîne une série d’acrobaties aériennes, et un looping par-ci et une piquée par-là…

Yann, Chinois et les 2ptits ont stoppé net leur poursuite et rebroussent chemin ventre à terre ! En effet une dizaine, que dis-je ! une centaine de singes armés d’arbalètes et de sagaies sortent de la jungle en vociférant !
Maiki : boudiou d’boudiou ! tiens la voila la horde! Papoun ! un coup de main siouplé !

Ils déploient l’énorme parasol que Maiki avait emporté et l’inclinent jusqu’au sol,
prés d’un arbre fourchu…
Maiki et Papoun : Dépêchez-vous ! Tout le monde à l’abri !
Les singes ont marqué un temps d’arrêt et ajustent leur tir : une volée de flèches sifflent dans l’air ; Yann, Chinois et les 2 ptits ont juste le temps de plonger derrière le parasol !
SLATCH ! crac ! bloing !
Les flèches et les sagaies viennent s’écraser misérablement contre
le parasol EN toile blindée de Maiki!
Et oui ! la voilà ! La fameuse et nouvelle arme secrète de Maiki qu’il a été bien inspiré d’emporter avec lui aujourd’hui !  (il s’agit en fait d’un grillage très serré recouvert d’une toile épaisse et matelassée, capable de résister aux projectiles genre : balles, flèches, etc .

Note de On’madikeu : Beaucoup plus tard : l’idée du captain Maiki sera honteusement pillée par la Compagnie Royale Sarkosienne (CRS) qui utilisera ce matériau sous forme
de gilet-pare balle !

Maiki : c’est pour les jours de gros grains ! avec un clin d’œil…
Les autres pirates : Bravo ! Captain t’es le meilleur !
Pendant ce temps-là Lamamie et Barjette font une pause dans la montée à l’ombre d’un rocher en surplomb :
Lamamie : Pourra se vanter de nous avoir fait courir le keu-dzal !
Barjette : Le quoi ? … de quoi tu parles ?
Lamamie : Oui c’est son nom de famille à Fi-fi  en quelque sorte. Enfin c’est ce que m’a expliqué Boissansoif, ; tu sais le patron de la taverne à qui je l’ai acheté, j’ai fait une bonne affaire d’ailleurs…En fait  le keu-dzal : j’lé-u pour keu-dalle !
Et nos 2 donzelles éclatent de rire …

BRAOUM !!! BRAOUM !
Le volcan se réveille, une éruption se prépare…
Maiki : le problème c’est qu’on est coincé ! devant les macaques et derrière le volcan ! nous vla beau !
Papoun, avisant l’arbre fourchu à côté d’eux : Attends ! j’ai une idée…
Les 4 autres, un peu paniqués : Captain ! on sera bientôt à cours de munitions !
Y sont trop nombreux !….
En effet à chaque fois qu’ils assomment un singe en lui lançant une noix de coco, il en revient trois autres !
Papoun : Maiki, Passes-moi tes bretelles ! dit-il en enlevant les siennes…
Maiki : Hein ! quoi ?
Papoun : t’inquiètes pas, tu vas comprendre ! donnes-moi un coup de main siouplé !
Maiki s’exécute en se demandant si son compère n’est pas devenu fou.
Papoun : Yann, Chinois ! passez-moi une outre de tord-boyaux !
Papoun et Maiki accrochent les bretelles aux fourches de l’arbre et tendent de toutes leurs forces le lance-pierre géant improvisé dans lequel Yann et Chinois ont placé l’outre.
Piiiiouou plouffff !!!

L’outre est catapultée direct dans la gueule du volcan. La réaction est immédiate :
avec l’apport d’alcool, le magma sous pression explose et projette une multitude de
pierres incandescentes sur les singes ! Les primates s’enfuient en désordre dans la jungle qui commence à s’enflammer…
Barjette et Lamamie à l’abri sous leur rocher admirent le spectacle pyrotechnique :
Oh ! la belle rouge ! encore une ! wouaaa !

YAHOOUU !!! ON LES A EU !!!  HOURRA !!!
Papoun, fier de lui : Pas mal mon pti feu d’artifice !!!
Maiki, narquois : on dirait qu’ils ont le feu quelque part !!!

Note de On’madikeu : Le pirate connu sous le sobriquet Papoun a été autrefois un pro du lance-pierre et autres objets de lancer ; les vitres, lucarnes et lampadaires de son village natal s’en souviennent encore…

Quelques instants plus tard ils bivouaquent au sommet du volcan qui s’est rendormi…
Yann et Chinois sont ravis : pas besoin d’allumer le feu et pour cette nuit on aura du chauffage.
Lamamie et Barjette contemplent les étoiles : elles pensent que Fi-fi , comme l’équipage, est sous leur protection.
Empbreizh et Legamin jouent avec des lance-pierres en visant les nuages…
Maiki et Papoun ont remis leurs bretelles car c’était plus commode pour terminer l’ascension !
Ils contemplent l’horizon dans le crépuscule, Maiki teste la corde de l’arc qu’il a récupéré sur un singe, Papoun affûte le bord plat du plateau comme celui d’un couteau :
Maiki : dis-moi on est bien d’accord : le septentrion c’est bien le Nord !
Papoun : Oui exact ! Et on y voit même un lac d’ici…

Maiki : La vouivre…. La vouivre ? Ca m’dit quelque chose…
Papoun, soudain l’air renfrogné et mystérieux : Je sais ce qu’est une vouivre !
Par les cornes de Neptune ! La chance soit avec nous pour que ce ne soit pas ce que je crois ! sinon…Il s’interrompt puis crache trois fois par-terre en croisant les doigts…

Maiki regarde Papoun s’éloigner en pensant : c’est bizarre, lui qui est si affable et joyeux d’habitude…
Suite au prochain chapitre


Chapitre 5 :
Baignade, varappe, un plateau, des flèches et du tord-boyaux…

Pendant ce temps-là, nos 4 pirates-volleyeurs avaient passé une journée à soigner leurs migraines, coliques et autres troubles du même tonneau (si j’ose dire) ; bref : ils avaient cuvé leur méga-cuite en fait !
Le lendemain matin :
Empci et Tarentula veulent aller se baigner mais elles en ont assez des bains de mer.
Le sel irrite trop leur peau de pêche et abîme trop vite leur vernis à ongle et leurs coiffures… (Eh oui ! messieurs : être pirate n’empêche pas de rester féminine! Et toc…).

Steph et Van décident de partir à la chasse. Faut dire qu’ils en ont franchement marre de l’espadon en particulier et du poisson séché en général ; comme tout le reste de l’équipage d’ailleurs sauf peut-être Chinois… et encore…
Steph : j’ai repéré un vol de canards sauvages l’autre jour par là-bas…
Van : okay y a qu’à les suivre et ce soir : canard à l’orange au menu !!
Empci et Tarentula  se disent que : qui dit canard : dit étang… et qui dit étang : dit baignade en eau douce…
Voilà donc nos 4 lascars en route : les garçons armés de leurs escopettes et les filles avec leurs serviettes et leur crème à bronzer … Tous les perroquets de l’équipage les accompagnent à l’exception de Fi-fi toujours en vadrouille.
Pendant leur ballade  ils doivent franchir une rivière au courant torrentiel à l’aide d’une corde tendue entre les deux rives. (Et ouais pas toujours facile la vie de pirate-explorateur!)
Van y perd, d’ailleurs dans l’affaire, ses éternelles ray-ban et Empci sa crème à bronzer !

Un peu plus tard ils contournent une forêt de végétal malin, lorsque :
Regardez ! c’est pas l’perroquet de Lamamie la-haut ? dit Van qui n’a plus de ray-ban mais n’a pas ses yeux dans sa poche !
Les 3 autres : oui en effet on dirait bien ..
Les autres perroquets s’envolent alors en escadrille et vont se poser sur les branches de l’arbre où est perché Fi-fi …
Tarentula : on les récupérera au retour. C’est Lamamie qui va être contente…
Ils arrivent enfin au bord d’un lac bordé à l’opposé par une falaise à pic…
Van et Steph se mettent à l’affût dans des buissons et entament une sieste pour se remettre de leur crapahutage !
Empbreizh et Tarentula plongent dans l’eau limpide du lac..

Pendant ce temps-là Maiki et sa troupe, cheminant vers le nord, avancent péniblement sur un plateau calcaire en faux-plat.
Maiki : Dis-moi Papoun, il serait temps de me dire ce que tu sais sur …la vouivre…
Papoun, toujours renfrogné et qui semble de plus en plus inquiet : Et bien … quand j’étais jeune….   dans les montagnes de  Séquanie*… une terrible légende disait que…
*Séquanie : de « Séquane » nom d’une tribu gauloise du Jura pendant l’antiquité

POUM ! POUM !
Deux coups de fusil retentissent, interrompant le récit de Papoun…


Empci et Tarentula barbotent toujours lorsqu’un reflet du soleil prés de la falaise
attire leur attention.
Empci : C’est quoi qui brille là-bas ?
Tarentula : Allons voir…  on fait la course ?!
Les 2 nageuses sortent de l’eau et tombent en arrêt devant une escarboucle de rubis posée dans l’herbe…
Les 2 filles : wouahow !!! mazette ! le caillou !!!

GGGGRRROOOOOOOAAAAAAAAAAAARRR !!!
Un serpent aquatique gigantesque, nanti d’une corne frontale, émerge du lac, menaçant les 2 pirates qui, affolées, s’enfuient le long de la falaise escarpée !
Steph et Van, réveillés par le grognement du monstre, visent et lui tirent dessus !
Mais c’est peine perdue : les balles de leurs escopettes ricochent sur la carapace d’écailles !
D’un magistral coup de queue la bête qui mesure prés de 20 mètres de long, projette Steph et Van en l’air au-dessus du lac…
Van se retrouve, après un vol-plané approximatif, suspendu à la corne de la bête. Elle vire brusquement la tête et l’envoie piquer une tête à l’autre bout du lac ; Steph, lui, a atterri dans les buissons à moitié K.O...
Puis le monstre tente d’empaler les filles avec sa longue corne effilée comme celle d’un narval ; elles esquivent tant bien que mal  en se servant de leurs serviettes dans le style : toréador…olé !!
C’est alors qu’une volée de rochers et de noix de coco pleuvent depuis le sommet de la falaise faisant reculer le monstre surpris par cette nouvelle attaque …

Fffffffiiiiiiioooooouuuuufffffff………….SlaAAAtch !!!
…Un objet circulaire vient de frapper en plein front la vouivre ! La corne de la bête,
cisaillée net à sa base, effectue un triple salto et vient se planter au pied de…

…Papoun qui a lancé le plateau, (oui, oui toujours le même). Il est  suivi par Maiki qui décoche 3 flèches d’affilée en pleine poitrine du monstre ! Ils viennent tous deux de descendre en rappel du haut de la falaise !
Quelques secondes plus tard : Les autres pirates les suivent par le même chemin…

Maiki : Bravo Papoun ! c’est ce qui s’appelle prendre le taureau par les cornes !!!
Papoun : Joli  ton tir groupé Maiki ! tu l’as bien épinglé !!!
La vouivre blessée à mort, pousse un effroyable hurlement de douleur et entre dans une rage folle : elle balaie la rive de terribles coups de queue !
Maiki et Papoun tentent d’arracher la corne du sol pour éperonner la vouivre ! mais celle-ci mesure au moins 5 mètres et pèse un poids énorme !
Soudain la bête s’arrête net, gueule ouverte, devant Yann et Chinois qui lui balancent la seule chose qu’ils leur restent : les outres de tord-boyaux ! elle les gobe instantanément et recule en se cambrant comme pour attaquer à nouveau ! Mais, au lieu de ça, elle se met à vaciller en dodelinant de la tête l’espace d’un instant …
Puis la vouivre s’écroule sur la berge et disparaît dans un nuage de fumée…
La suite…. Bin demain évidemment


Chapitre 6 : Une fée, des œufs, une lyre…

Puis la vouivre s’écroule sur la berge et disparaît dans un nuage de fumée…
Immédiatement, dans la brume qui s’estompe, une magnifique jeune femme apparaît  vêtue d’une courte tunique grecque ; sa longue chevelure bouclée, couleur de jais, lui tombe sur les  reins…
Van’, Yann, Steph et Chinois, les yeux écarquillés en soucoupe, langues pendantes  :
wouaaa OUOUOU! lé canon la meuf !!!
Empci, Lamamie, Barjette et Tarentula : hum ! hum ! ttsssstt !! pppfffff !!!,
Oh ces mecs ! ; en leur lançant des regards désapprobateurs et dédaigneux.
Empbreizh  et Legamin : Oh ! lé trop jolie la dame ! c’est qui ?

-Ne craignez rien : Je suis la fée des Mers du Sud ou si vous préférez …l’Elfe du Midi.

Elle fixe longuement chacun des membres de l’équipage droit dans les yeux  avec son regard de jade cristallin et poursuit :
Un puissant sorcier m’avait jadis jeté un sort : me condamnant à vivre dans le corps d’une bête monstrueuse… Seul un élixir divin, concocté par un mage et un barde, réussirait à me redonner mon apparence…. Il était dit également que 2 valeureux seigneurs de fortune me restitueraient ma couronne après avoir terrasser la vouivre…

Approchez je vous prie, Maître mage et Noble barde …en s’adressant à Chinois et Yann.
Elle tend la main et comme par magie, les 2 dernières gourdes de tord-boyaux qu’ils portent à la ceinture, viennent se poser au pied de l’Elfe.
L’elfe : Merci à vous deux …
Puis elle se tourne vers Maiki et Papoun :
-Capitaine de Bretagne et vous Messire de Séquanie, auriez-vous la bonté de m’apporter
cet objet, en désignant la corne.
Maiki et Papoun, un peu hésitant : Heu … oui bien sur…voilà…

L’elfe soulève, sans effort apparent, la corne et la porte au-dessus de sa tête. Dans un halo scintillant, elle se transforme en un splendide diadème serti de rubis dont elle se coiffe.
Un rayon lumineux jaillit alors de l’escarboucle centrale et fait apparaître une lyre dans les mains de l’elfe.
L’elfe : Et maintenant pour vous remercier, laissez-moi éclairer votre quête.
Elle récite les derniers vers du poème-énigme en s’accompagnant à la lyre.
-Continuez vers le ponant ; en désignant de la main : l’Ouest et l’océan…
un prix inestimable vous y attend… cependant il vous faudra vous acquitter
d’une ultime épreuve…
Des œufs de taille semblable à ceux d’une autruche apparaissent , un devant chaque pirate.

-Prenez garde à n’en briser aucun ! Sinon le malheur s’abattra sur vous…
et maintenant portez-les au descendant de Quetzal…

S’adressant alors à Lamamie avec un sourire énigmatique : Dame Lamamie …
vous le reconnaîtrez sans peine, c’est votre plus fidèle compagnon, me semble-t-il…
Lamamie ébahie : Quetzal !? c’est… c’est mon Fi-fi ! ?
Sans prendre la peine de lui répondre l’Elfe du Midi disparaît mystérieusement dans un nuage de fumée …

Chapitre 7 :
2 funambules…………….un perroquet sur un arbre perché…

Telle une procession, les 12 pirates partent vers l’Ouest avec leurs œufs dans les mains …
Maiki : Et bien nous voilà prévenus…c’est pas le moment de faire l’omelette !
Papoun : ouais ! Les œufs fêlés ! On veut pas de ça chez nous *...
Note de On’madikeu : cette expression sera reprise beaucoup  plus tard pour un slogan publicitaire : Qui l’eut cru ? l’eusses-tu cru….

Lamamie : Ca alors j’en reviens pas ! mon Fi-fi c’est le fils du dieu-oiseau…
Tarentula : Figures-toi qu’il nous attend pas très loin d’ici avec ses copains…

Papoun à Yann : Eh ! Noble Barde ! Si tu nous jouais un air ! histoire de rendre
la marche moins monotone ; dit-il en débarrassant Yann de son œuf…
Maiki à Papoun : Ah ! je vois que tu as retrouvé ta bonne humeur !
En effet Papoun est redevenu serein et souriant : La vouivre n’existe plus ;
ce monstre qui terrorisait les villages de sa  Séquanie natale n’est déjà plus
qu’un lointain souvenir désormais.
Un nouveau problème se pose bientôt à eux :
Comment traverser la rivière en crue sans faire tomber les œufs ?
C’est Empci et Tarentula qui se dévouent : telles des funambules, elle  portent un œuf dans chaque main, les bras tendus et effectuent les traversées sur la corde qu’ils avaient installée en venant le matin.  
Note de On’madikeu : ces 2 charmantes pirates répondant aux pseudonymes de Empci et Tarentula ont pratiqué, ou pratiquent encore la GRS et la danse dans une autre vie…

Ils arrivent en vue de la forêt de végétal malin :
Lamamie se précipite en apercevant son perroquet :
-Fi-fi mon Fi-fi !  viens-là : j’ai quelque chose pour toi !
Mais hélas ! elle trébuche sur une pierre, effectue un roulé-boulé dans l’herbe et lâche l’œuf qui part en toupie dans les airs…
Les autres pirates : Aïe ! ayayayaïe !!!!
Heureusement en reconnaissant sa maîtresse, Fi-fi vole vers elle et rattrape de justesse
l’œuf dans ses serres avant qu’il ne s’écrase au sol !!! Ouf !!!
Fi-fi dépose délicatement l’œuf par-terre et l’observe, curieux…
L’équipage vient mettre les autres œufs à côté du premier…

C’est alors que Fi-fi :  -Côôô ! Eh les copains ! venez voir ce que nos patrons nous ont ramené !!
Lamamie et le reste de l’équipage : Bin ça alors ! y parle lui !!!???

A ce moment là d’un coup de bec Fi-fi brise son œuf ! et un bijou apparaît au milieu des débris de coquille : une  rivière de turquoises et d’onyx !
Puis les autres perroquets viennent également cogner du bec sur leurs œufs respectifs dont émergent : des colliers, des diadèmes, des gemmes précieuses, des ducats, des doublons,
des louis d’or… il y a même des drakos !!!


HOURRA !!! ON A TROUVE LE TRESOR !!! ON EST RICHES !!!
Les filles se parent des colliers et des bagues, les garçons brassent les pièces d’or…

Maiki : hé hé !!! CA ! c’est la plus belle omelette que j’ai jamais vu !
Papoun : En effet ! Et CA ! ça s’arrose !
Il sort alors sa topette qu’il avait conservé précieusement depuis le départ pour le volcan et il trinque avec Maiki…. Au Seawolf et à la fortune !!!!

Note de On’madikeu : Ce soir-là sur la plage il y eut une fête à tout casser avec moult rations de tord-boyaux, de l’espadon (bin oui ! encore du poiscaille !) et aussi de la musique, des rires…
Cependant, très loin de là, au large des côtes de….En effet : figurez-vous que… Mais ceci est une autre histoire …    

THE END



Signé :Tarentula et Lamamie les Commères du Seawolf
qui espèrent vous avoir fait passer un agréable moment.
Avec la participation de On'madikeu (alias Gaé)
A bientôt pour de nouvelles aventures dans sa chronique !


NDLR : les œufs,  les grainobyles, l’élixir divin
la course de Matiax, les drakos sont des éléments  du jeu zepirates.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DES AVENTURES DE PIRATES ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
DES AVENTURES DE PIRATES ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Les aventures de Tom Bombadil
» Soirée Pirates à l'asso Griffon Rouge de Vitrolles le 29 mai
» Les Dandy's Pirates ! ( En attente de validation. )
» Pirates pô-vertes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Loubianka :: Les cales du navire :: La cale de la seconde Gae-Hya-
Sauter vers: